Modification Megadrive 1

Cette page regroupe quelques photos de l'apparence du résultat pour un essai de modification d'une Megadrive 1.

Les modifications apportées :

Diverses observations quant au résultat :

Les photos

D'abord, la vue avant de la bestiole. Puis la vue arrière. Et enfin, en fonctionnement avec la nouvelle LED.

Documentation / How-to

Signaux audio

La première solution mise en place fut de récupérer les signaux audio gauche et droite au niveau de la prise casque sur la sur la PCB de la console. Le son utilise ainsi l'amplificateur interne et le volume peut être géré directement grâce à la glissière sur l'avant de la console.

Cependant, l'amplification ajoute du "bruit" qui s'ajoutera au "bruit" de l'amplification de la télévision. J'ai opté pour une autre solution, soit récupérer les 2 signaux droite/gauche avant l'amplification. Pour celà, il faut repérer l'amplficateur, une puce Sony CXA0134P.
Les broches 1 et 8 correspondent aux signaux pré-amplifié, c'est ce que nous allons envoyer par la péritel. Ainsi, l'amplification sera géré uniquement par la télévision.

Note : les broches 2 et 7 sont les signaux purs, sans modification, inaudbiles, envoyés tel quels à la télévision.

Signaux vidéo

On trouve plusieurs montages possible sur Internet pour les signaux R, G, B et l'obtention d'un signal de commutation rapide. L'une d'elle :

J'ai choisi une autre option, dérivée, à base de condensateurs :

La résistance de 180 Ohms permet d'obtenir un signale de 1.5V sur la broche de la commutation rapide (16).

Note : bien faire attention à câbler les signaux audio L, audio R, et SYNC, sur les broches de *sortie* de la prise péritel de la console (les câbles péritel croisent les broches d'entrée et sortie).

Switch multi-zone

Mon modèle de Mégadrive étant le 1600-09, un condensateur est présent sur le JP1. Il faut le retirer sous peine de problèmes de fonctionnement que j'ai pu constater (voir plus loin).

La localisation des Megadrives se base sur la combinaison d'un couple de "jumpers" : un jumper pour le standard d'affichage (PAL ou NTSC) et un second pour la langue (JAP ou ENG). Un tableau résumant les différentes combinaisons possibles :

jumpers à ON standard / langue
correspondant
localisation
résultante
JP3 / JP2 (pal / eng) EURO
JP4 / JP1 (ntsc / jap) JAP
JP4 / JP2 (ntsc / eng) USA
JP3 / JP1 (pal / jap) n/a

Le positionnnement d'un jumper sur la PCB se traduit par la présence d'une piste de cuivre entre 2 points. Ci-dessous, les jumpers sur la PCB de ma Megadrive européenne (on observe que ce sont bien les jumpers JP3 et JP2 qui sont positionnés) :

En regardant de plus prêt, on remarque que JP3 (0V) et JP4 (5V) ne représentent finalement que les 2 états, ouvert et fermé, d'un seul et même interrupteur. De même pour le couple JP1 (0V) et JP2 (5V). On appelera ces interrupteurs respectivement SW34 et SW12 pour la suite.

Il est important de noter que si aucun jumper n'est positionné, ce sont JP4 et JP2 qui sont considérés positionnés par défaut. Ce qui correspond à une console US selon le premier tableau.

On pourrait ainsi se contenter de couper les 2 pistes et poser 2 interrupteurs à 2 positions, comme sur le schéma suivant, avec le risque de se positionner sur la localisation "n/a" :

Mais en reprenant le premier tableau avec les interrupteurs et sachant que par défaut ils sont tous deux fermés :

SW34SW12 
01EURO
10JAP
11USA
00n/a

On en déduit qu'il suffit qu'un seul des deux interrupteurs ait besoin d'être ouvert à la fois, et ainsi qu'un seul interrupteur 3 positions (on-off-on) suffit au multi-zonage.

Overclocking

Pour cette modification, on va prendre le courant (5V) directement à la sortie d'un des régulateurs de tension (7805) de la machine pour alimenter l'oscillateur de 10 MHz.

Problèmes et solutions

LED trop puissante

Le premier problème qui "saute aux yeux", c'est la diode bleue bien trop puissante. Impossible de la regarder même de biais, elle explose les yeux.

Pour réduire l'intensité lumineuse, une simple résistance devrait suffire. J'ai donc ajouté une résistance de 1.2 Kohms (au pifomètre) et cela réduit déjà pas mal la luminosité. Reste à voir à l'usage mais on doit pouvoir faire mieux...

Jeux protégés qui ne démarrent pas

Le second problème n'a pas été détecté de suite, mais fut particulièrement pénible. Il a fallut que je lance un premier jeu Konami pour m'en apercevoir : certains jeux refusaient de se lancer, affichant le message de protection alors que la console était réglée sur la bonne région. Cela apparaissait sur tous les jeux Konami et Super Street Fighter II (et peut être d'autres).

Après de nombreux tests de continuité, vérifications de tensions et de soudures ... rien ne semblait clocher. J'ai eu entre temps l'occasion de modifier la partie localisation d'une autre MD1 de la même manière, et les jeux passaient (sic).

Une intuition a germé des plombes plus tard : à quoi sert le condensateur positionné sur le cavalier JP1. Une majorité de tutoriels invitent à ne surtout pas l'enlever sans préciser son utilité. En fouinant un peu sur le web, j'ai pu lire que certains faisaient sauter ce condo. sans que cela gêne. En regardant de plus près la seconde MD1 modifiée, je m'aperçois qu'il n'y a pas de codensateur, et que le modèle (1601-09) diffère du mien (1600-09), confirmant mon intuition.

Comme le condensateur ne semble ne servir à rien, je le vire, et là bingo... les jeux récalcitrants passent.